Skip to content

Aurelius Augustinus und der Süden

Geopoetische Rückeroberung des lateinischen Afrika in Louis Bertrands ‚Sur les routes du Sud‘ und ‚Saint Augustin‘

Jutta Weiser


Pages 125 - 147



Résumé: Dans l’oeuvre littéraire de l’écrivain colonialiste Louis Bertrand (1866 – 1941), saint Augustin joue un rôle important. Né à Thagaste, dans l’actuelle Algérie, à l’époque de l’Empire romain, le Père de l’Église témoigne d’une latinité nord-africaine dont les racines sont profondément ancrées dans l’histoire. Bertrand, qui a passé la majeure partie de sa vie en Algérie, utilise des moyens littéraires divers pour récupérer symboliquement un terrain qui faisait autrefois partie de l’Empire romain. Le recours à saint Augustin a d’une part pour objet de legitimer la colonisation française, et, d’autre part, il incarne la figure d’identification idéale pour les colons d’origine romane. Dans ses textes autobiographiques rassemblés sous le titre ‚Sur les routes du Sud. Une destinée‘ (1936), Bertrand poursuit une stratégie géopoétique qui vise à (re)conquérir successivement le terrain africain. Par contre, dans sa biographie ‚Saint Augustin‘ (1913), il tente de convaincre le lecteur de la continuité historique entre l’Antiquité tardive et la période coloniale contemporaine afin de déclarer la colonisation française un prolongement légitime de l’Empire romain en Afrique du Nord. Pour y parvenir, l’auteur transforme les points d’impacte augustiniens en des lieux de mémoire.

Share


Export Citation