Skip to content

Chez nous la gloire fut toujours soeur de l’amour

Emigrant in Deutschland. Das Beispiel des Schriftstellers Henri-Louis Coiffier de Verfeu

Dietmar Rieger


Pages 67 - 96



Résumé: À maints égards, Henri-Louis Coiffier de Verfeu (1770 – 1831) fut un représentant typique de l’émigration nobiliaire française en Allemagne. Et pourtant, il s’agit d’un cas spécial: ce furent justement les dix années passées en exil depuis 1792 qui ont transformé l’‚officier de dragons‘ en un écrivain publiant ses premiers ouvrages chez des éditeurs allemands. Mais son retour en France et ses efforts faits pour se réintégrer dans la société française mirent très vite fin à sa production littéraire, courte mais néanmoins d’une variété étonnante. Son activité d’écrivain comprend des traductions littéraires d’ouvrages allemands (entre autres de Wieland et de Kotzebue) aussi bien que des traités politiques et des ouvrages de caractère historiographique et biographico-encyclopédique, à ne pas oublier deux romans et un recueil de nouvelles. Le ‚Testament d’un émigré‘, écrit en 1799, peut être considéré comme sa profession de foi politique marquée par l’espoir d’un compromis et par la volonté d’une réconciliation en France; il paraît qu’avec ces déclarations idéologiques et avec ses idées patriotiques proches du bonapartisme, Coiffier essaie de préparer déjà son retour heureux de l’exil et de sa recommandation adressée à l’ordre nouveau. Les oeuvres littéraires proprement dites de Coiffier servent en partie à sa réintégration culturelle. Sans oublier tout à fait les préférences du passé illustre de sa classe, il se sert des traditions littéraires de son époque: ‚Le Chevalier noir‘ (1800) est un roman de chevalerie riche en aventures et en péripéties qui se déroule à l’époque de Charles Martel et pullule d’intrigues héroïco-galantes tout en ne pas négligeant le genre noir. Dans le recueil de nouvelles ‚Ouliana, ou l’Enfant des bois‘ (1801), on peut lire des histoires qui pour la plupart s’efforcent de se référer à l’actualité et pourraient en partie être élaborées à partir de certains ‚faits divers‘. Ces nouvelles appartiennent à des genres tels que le conte moral et social, l’histoire tragique ou l’histoire de l’émigration. ‚La Belle-Nièce‘ (1805) est un roman jouant au moyen-âge tardif, pendant la Guerre de Cent ans, roman dont l’auteur prétend rédiger une vieille chronique. Il s’agit d’une oeuvre qui relie une histoire tirée de l’historiographie, mais idéologisée d’un point de vue extrêmement patriotique, à une histoire d’amour plutôt de convention. Coiffier, l’ancien émigré, a terminé sa carrière littéraire au moment où des fonctions sociales plus élevées comme celle d’un ‚inspecteur général‘ très respecté dans l’administration scolaire et universitaire du Premier Empire, lui offraient de nouvelles perspectives.

Share


Export Citation