Skip to content

Die abgewandte Seite der französischen Geschichte – Michelets Darstellung der Hugenottenverfolgung in Frankreich

Ein Dialog zwischen Geschichtswissenschaft und Romanistik

Justus Nipperdey, Patricia Oster


Pages 329 - 353



Resumé: Jules Michelet est un des grands historiens de la France et un grand écrivain. C’est pour cette raison qu’un historien et une romaniste entrent en dialogue autour de son ‚Histoire de France‘. Objet de leur intérêt sont les tomes IX et XIII de ‚l’Histoire de France‘, c’est-à-dire ‚Guerre de Religion‘ et ‚Louis XIV et la Révocation de l’Édit Nantes‘. Michelet y déclare la guerre aux images trompeuses de l’histoire officielle pour rapatrier dans la mémoire collective de la nation française le souvenir effacé du protestantisme persécuté. Les descriptions détaillées et vivantes de la fuite des protestants à travers l’Europe rappellent des images de réfugiés que nous rencontrons aujourd’hui. La présente étude cherche à situer l’histoire du protestantisme en France de Michelet dans le contexte de l’historiographie de son temps où la question du protestantisme est vivement débattue. Chez Michelet – contrairement aux démarches de la pluralité des historiens de son temps – la résurrection du passé refoulé est accompagnée de l’empathie de l’historien et de la force rhétorique combative d’un Victor Hugo. Michelet construit une perspective interprétative particulière. Il met son talent d’écrivain au service de l’histoire pour déplacer les points de référence et les axes narratifs. Ainsi il actualise avec beaucoup d’adresse un schéma narratif pour une réorientation de l’histoire de France autour les années clefs de 1572 (La Saint-Barthélemy) et de 1685 (La Révocation de L’Édit de Nantes), points culminants de la persécution qu’il cherche à nous faire voir dans une nouvelle lumière à travers un miroir de concentration.

Share


Export Citation